CITY YEAR: APPROCHE HOLISTIQUE DE L'ÉDUCATION

EN SAVOIR PLUS SUR L’ORGANISATION

Nom de l'ONG: City Year

Pilier: Lutte Contre l'Échec Scolaire 

Lieu: États-Unis

Période de Finacement: 2019-2021

 

LE DÉFI

Pour City Year, l’école publique est un lieu où tous les élèves apprennent, explorent, prennent des risques et s'épanouissent parce qu'ils se sentent liés à leur communauté scolaire et soutenus par les adultes. En raison des inégalités systémiques qui touchent de manière disproportionnée les élèves de couleur et les élèves qui grandissent dans des ménages à faible revenu, trop d'élèves à travers le pays n'ont pas accès aux soutiens éducatifs et aux ressources socio-affectives dont ils ont besoin pour réussir et développer leur potentiel.

LE PROJET EN QUELQUES MOTS

City Year s'associe aux écoles et aux enseignants pour travailler avec les élèves qui, selon les recherches, courent un risque accru de décrochage scolaire : les élèves qui ont une faible assiduité, un mauvais comportement et sont en échec scolaire en anglais ou en mathématiques. Les membres de City Year servent à plein temps dans les écoles. Ils construisent des relations positives, cohérentes et bienveillantes avec les élèves, collaborent avec les enseignants partenaires et apportent un soutien individuel, en classe et dans toute l'école pour aider les élèves à développer leurs compétences scolaires et socio-émotionnelles, en vue de l'obtention du diplôme de fin d'études secondaires. City Year est en partenariat avec 350 écoles publiques dans 29 villes américaines

ILS NOUS RACONTENT

Cette histoire est celle d'un membre de City Year, qui décrit son travail avec un étudiant désireux de s'améliorer:


"Au début de l'année, Desmond a eu du mal à venir à l'école et à arriver en classe à l'heure. Nous nous sommes fixé des objectifs d'assiduité et s'il les atteignait, Desmond me défierait au basket. Il a atteint son objectif et nous avons joué la plus longue partie de basket-ball que j'ai jamais jouée. Desmond a réalisé l'importance d'être à l'école tous les jours et a augmenté sa moyenne d'assiduité quotidienne de 84% à 90%. Mais, être à l'école ne signifiait rien s'il n'apprenait pas, alors nous avons continué à travailler. Lorsque Desmond avait des difficultés, nous travaillions ensemble, en tête à tête, comme au basket. À la fin de l'année, il a augmenté sa note d'anglais de D à B."

Photograph: ©City Year