BRUNO BICH: 1946-2021

 

31 Mai 2021 - Le Conseil d’Administration de la Société BIC et l’ensemble de ses salariés ont la profonde tristesse de faire part du décès de Bruno Bich, survenu le 30 mai 2021, à l’âge de 74 ans.

Fils de Marcel Bich, fondateur de l’entreprise, Bruno Bich a consacré́ toute sa vie professionnelle au Groupe BIC, dont il a été Président et Directeur Général de 1993 à 2006 et Président du Conseil d’Administration jusqu’en 2018.

Chef d’entreprise respecté, il a incarné l'essence même des valeurs établies par son père. Il a gravi un à un les échelons de l'entreprise, œuvré au développement de BIC en Amérique du Nord, avant de prendre la tête du Groupe en 1993. Administrateur de nombreuses sociétés à travers le monde il fut, en cohérence avec ses valeurs, également membre du Conseil d’Administration de la Fondation de l’Hôpital Américain de Paris et de l’Alliance Française.  Il a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur en 2006. 

Bruno Bich s’est investi tout au long de sa vie en faveur de la jeunesse et croyait tout particulièrement à la vertu de l’éducation. Il a notamment été administrateur de nombreuses écoles et établissements éducatifs comme la Brunswick School à Greenwich - Connecticut et la Harlem Academy. Il a également été membre du Conseil Consultatif International de l’EDHEC. Passionné d’art, il a été à l’origine de la Collection BIC d’art contemporain.

Partout dans le monde, les collaborateurs du Groupe retiendront l’image d’un capitaine d’industrie animé d’une profonde considération pour les hommes et les femmes avec lesquels il travaillait. Ils perpétueront, ensemble, son héritage en continuant à honorer et à développer la marque BIC® qu’il aimait tant.


En savoir plus sur Bruno Bich et l'héritage qu'il a laissé à BIC

 

 

BIC legend passes away (OPI / article en anglais)

Bruno Bich, the former CEO of Bic, is dead (Get to Text / article en anglais)

Le fils du fondateur de Bic, Bruno Bich, est décédé (OuestFrance)

Bruno Bich : disparition de l'héritier qui a fait prendre le virage américain à Bic (Les Echos)